SUR LE CHOC DE DEUX CORDES